En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici.

Image de fond

Actualités

Une Biennale Design qui rayonne sur le Pôle Métropolitain

Une Biennale Design qui rayonne sur le Pôle Métropolitain

Biennale Internationale Design Saint-Etienne 2017

Dans le cadre du Pôle Métropolitain, plusieurs projets sont proposés en résonance à la Biennale Internationale Design Saint-Étienne sur le territoire métropolitain.

Pour célébrer sa dixième édition, la Biennale présente Working Promesse : une thématique/un événement sur les mutations du travail, du 9 mars au 9 avril 2017.

En résonance à la Biennale, plusieurs projets vous sont proposés sur le territoire métropolitain :

  • Métropole de Lyon : 3/8 temps-art-prod

ENSBAL – Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon (8 quai Saint Vincent 69001 Lyon)
Du 3 au 8 avril 2017

Un projet coordonné par Catherine Geel, Oliver Lebrun, David des Moutis avec les étudiants des options design graphique et design d’espace de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon et des intervenants extérieurs. Conçu en lien avec Catherine Geel, Oliver Lebrun, David des Moutis, ce concept hybride, entre événement et exposition, propose aux élèves de réfléchir à la notion de travail, autour des installations proposées dans les couloirs de l’école. Cette intervention fait écho aux cours dispensés par Catherine Geel sur le site même de la Biennale.

> En savoir plus

 

  • ViennAgglo : Le design a 2000 ans

 

Commissaire : M’hammed Behel
Musée de Saint-Romain-en-Gal, Route départementale 502 69560 Saint-Romain-en-Gal
Du 31 mars au 28 août 2017

C’est au néolithique qu’apparaissent les premières poteries. Partout, dans toutes les sociétés depuis les temps les plus reculés, la terre argileuse, matière première abondante et peu coûteuse, est utilisée pour fabriquer des récipients de cuisine, de la vaisselle et des contenants de toutes sortes.

La céramique, une fois cuite comme il convent, est un matériau particulièrement résistant et inaltérable. Elle n’a qu’un seul défaut, sa fragilité, d’où une durée de vie limitée et la nécessité de renouveler régulièrement vaisselle et batterie de cuisine. Cette fragilité fait toutefois le bonheur de l’archéologue : du fait d’une certaine standardisation des formes, les tessons de céramiques qu’on retrouve en abondance sur les chantiers de fouilles constituent des éléments de datation précieux. On peut repérer des types, des sous-types, qui sont caractéristiques d’une époque donnée dans une aire géographique donnée. Le potier copie des formes préexistantes, les perfectionne et les personnalise, pour créer de nouvelles variantes qu’il est capable de reproduire rapidement en grande quantité. Il y a donc bien longtemps qu’a été inventée la production en série !

A deux millénaires de distance, quel miroir nous tend la production céramique de l’antiquité ? L’enjeu est là, dans ce désir de créer des formes qui tiennent compte d’un mode de production en grandes séries. Aujourd’hui, le designer contemporain doit intégrer des innovations techniques révolutionnaires et répondre à une demande de production infiniment croissante en proposant de nouvelles formes esthétiques adaptées à l’échelle industrielle.

> Plus d’informations sur la page Facebook du Musée gallo-romain

 

  • Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère : Conférence "Le BIM peut-il faire converger les cultures et les identités dans le bâtiment ?"

Intervenant : Baptiste Canazzi, philosophe, informaticien et codirigeant de l’agence Noetic Bees.
Amphithéâtre - Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère (17 avenue du Bourg 38081 L’Isle d’Abeau)
Le 31 mars 2017 de 18h à 20h

Dans le cadre de la Biennale Internationale Design Saint-Etienne, la CAPI propose un projet de résonance autour du BIM (modélisation des données du bâtiment).

L’objectif de l’intervention n’est pas tant d’offrir un propos de spécialiste que d’ouvrir les perspectives par une sorte de «pas de côté» qui viendra replacer les interventions de la matinée - sur la question du BIM - dans le cadre des impacts polymorphes du numérique dans le quotidien de nos vies, personnelles et professionnelles : ce que l’on appelle d’ordinaire un "rapport d’étonnement".

A ce titre, seront interrogés les enjeux et le sens de l’univers rhizomatique (pensée réseau et du numérique) dans lequel la problématique du BIM plonge directement les professionnels du bâtiment : quels blocages, quelles limites, quelles perspectives ? En un mot, quel monde est dessiné par cette technologie ? Quelles illusions et quels espoirs sous-tendent cette perspective ?

Car on ne saurait oublier la perspective simmondienne sur les techniques, les outils et, par analogie, les technologies : un outil est toujours plus qu’un outil ; il est toujours le promoteur d’une vision de l’homme et du monde qu’il s’agit de clarifier. Or c’est sans doute l’une des raisons qui fait régulièrement des outils le bouc émissaire des craintes, des freins et des méfiances.

 

 

 

En complément des résonances, le Pôle Métropolitain encourage la circulation des publics autour de la Biennale.

Une offre groupée est proposée au grand public tous les week-ends du 9 mars au 9 avril 2017 au départ de Lyon. Ce pack comprend pour 19 € :
- un aller-retour Lyon - Saint-Étienne en train
- l’accès illimité au réseau STAS sur la journée
- un Pass Biennale

Tout savoir sur l'offre groupée

> SNCF TER Auvergne-Rhône-Alpes

 

Par ailleurs, tout au long de la manifestation, le Pôle Métropolitain accompagne la Biennale en guidant les visiteurs en gares de Lyon Part- Dieu et Lyon Perrache grâce à un dispositif signalétique.